30 mars 2021

UNE BELLE EXPÉRIENCE… en Tandem

Tout a commencé par un petit paragraphe dans l’info lettre du Club Vélo Plaisirs de Gatineau dans laquelle Martin, un cycliste non-voyant gatinois, recherche une personne bénévole pour continuer ses expériences récentes lors des sorties de fin de semaine avec le club. Intéressé depuis longtemps par ce partage de la passion du vélo avec un non-voyant, je réponds aussitôt. Quelques échanges plus tard nous convenons de faire un premier test le vendredi avant une sortie potentielle le samedi.

Aussitôt Martin me met au travail en m’acheminant un document de 43 pages publié par un club français et couvrant en détails tous les aspects d’une première expérience en tandem avec un non-voyant: les particularités du vélo, les techniques de synchronisation lors des différentes situations rencontrées, etc. Le document aborde bien d’autres conseils afin de rendre l’expérience agréable pour les deux cyclistes. Une lecture nécessaire et des plus intéressantes. Le document lu et assimilé, nous finalisons ma venue à Gatineau pour l’examen pratique.

Ma première rencontre avec Martin a tout de suite été très amicale et nous a permis de passer immédiatement au premier test sur route. La première étape : se familiariser en solo avec le vélo en roulant d’abord autour du quartier pour prendre en compte la taille du vélo, son poids et ses réactions. Suivent alors les premiers tours de roues ensemble, les premiers freinages, arrêts, départs et virages. Confiants de nos progrès, nous décidons d’affronter la circulation, les feux, les irrégularités de la route et des trottoirs et les espaces plus réduits d’une piste cyclable. On y ajoute quelques passages plus complexes comme la montée reliant le boulevard de Lucerne au boulevard Alexandre Taché et le passage des barrières qui limitent l’accès à la piste cyclable. Après 8 kms, satisfaits de l’expérience et de notre aptitude à communiquer et à passer tous les obstacles, nous nous sentons en confiance mutuelle et prêts à participer à la sortie TB du lendemain, organisée par Robert Martin.

Nous voilà donc dans le groupe d’une trentaine de vélos, un peu différents des autres cyclistes mais prêts à tenir notre rang et à nous fondre au groupe. Le départ à destination de Carp est amorcé; une sortie de 75 kms nous attend. On aura le temps de mieux se connaitre.

Après quelques hésitations et mises au point, rapidement à l’aise dans le groupe et avec les défis de la route, nous commençons à jaser sans toutefois prendre le risque de rouler en double file ou de devoir interrompre notre conversation 10 fois avant de conclure …. La distanciation est là mais stable. Seul le bruit du vent dû à la vitesse réduit parfois les communications.

Les échanges liés aux conditions du trafic, à la synchronisation des signaux, aux accélérations, freinages, virages, changements de vitesse et autres informations relatives à la topographie de la route demeurent prioritaires. Tout cela se met en place graduellement et laisse le temps aux discussions plus ou moins sérieuses.

Il faut dire que l’équipe se forme rapidement, les rires commencent à se faire entendre et, entre les échanges habituels au sujet de la famille, du travail, des passions, des défis liés à la non-voyance les blagues sortent et l’amitié se crée.

L’expérience est si agréable et le rythme si bon que l’on oublie les efforts. Nous sommes maintenant parfaitement intégrés au groupe. De temps en temps je dois même limiter les ardeurs de Martin au risque de percuter les vélos devant nous. Sa condition physique est très bonne et il se qualifie de bon stocker (nom donné à la personne à l’arrière du tandem). Nous roulons à bonne allure et dans les côtes, on donne l’ordre de mettre le turbo …. Le tandem rugit.

Les descriptions précédentes montrent à quel point la convivialité du tandem et le plaisir de rouler ensemble rendent la sortie si plaisante. Les commentaires sur les particularités des zones traversées fusent : un champ de maïs à droite, de blé à gauche, une zone industrielle, des fleurs, de belles maisons, des enfants. Toutes ces informations sont partagées et détaillées pour le plus grand bonheur de l’équipage mais sans en oublier les informations assurant notre sécurité.

Petit à petit les rôles se définissent et se partagent. Martin m’informe et veille précieusement à ce que je n’oublie pas les bases comme l’importance de la bonne position des pédales pour un départ sans hésitation après le nécessaire 1, 2 et 3 rythmant arrêts et démarrages.

La sortie s’avère un franc succès et une vraie joie partagée jusqu’à l’arrivée à sa demeure au grand plaisir de son épouse heureuse de nous accueillir. Son sourire et sa personnalité ont sans doute soutenu Martin dans ses efforts à relever son défi avec ardeur, détermination et fierté.

Merci au club de lui avoir donné accès à l’info lettre. Quelle bonne idée ! Nous poursuivrons notre collaboration et espérons parcourir de nombreux kilomètres ensemble.

Si vous êtes intéressés par une telle expérience, n’hésitez pas à vous porter bénévoles car il y a sans doute de nombreux Martins dans la région prêts à partager la passion du vélo et, comme dans mon cas, ce sera sans doute une expérience inoubliable.

Jean Paul

Articles trouvés dans: Blogue Info-Vélo

Voir les articles de ce blogeur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *