31 août 2021

Trouver le bon vélo – le confort vient en premier.

Depuis le début de la pandémie, c’est la frénésie dans les magasins de vélo.  Plusieurs fervents de ce sport sont à la recherche d’un nouveau vélo alors que les magasins vivent des difficultés d’approvisionnement.

Cette année plus que d’autres, plusieurs cyclistes sont venus me consulter après avoir dépensé beaucoup d’argent sur leurs nouveaux vélos pour des problèmes de douleurs et de confort, malgré les ajustements faits en magasin.  Quelques-uns mettront même en doute leur habilité à pratiquer ce sport. La plupart du temps, la réponse est simple :  le vélo n’a pas été bien ajusté pour qu’il soit confortable et agréable à conduire. Il arrive à l’occasion que le cadre ne soit de la bonne grandeur.  On est alors face à un véritable problème.

Avant d’acheter sa monture, que ce soit un vélo de route, de tourisme, de gravier ou bien un vélo électrique, il faut faire ses devoirs pour ne pas qu’une fois au magasin, les sentiments l’emportent sur la raison.  Les vélos ne cessent d’évoluer.  Poussés par les fabricants, les freins à disque dominent maintenant le marché.  Les changements de vitesses électroniques gagnent du terrain, l’option AXS sans fil de SRAM avec ses combinaisons de plateaux/cassettes uniques en attire plusieurs.  Les suspensions intégrés aux cadres de route et les pneus de plus en plus volumineux permettent plus de confort.  Un petit moteur pour vous aider dans les côtes?  On ne sait plus où donner de la tête.  Les prix quant à eux sont nettement à la hausse, et la pénurie de composantes et de vélo n’aident pas les choses.  Avec ces composantes exotiques, avez-vous considéré la fiabilité, les coûts d’entretien et la disponibilité des pièces?

Un «bon» vélo est d’abord un vélo qui fera le travail souhaité, selon le terrain sur lequel vous allez rouler, et qui tient compte de votre budget.  Il faut avant tout qu’il soit de la bonne taille et bien ajusté, car peu importe le prix, sans confort, vous n’allez pas en profiter.

Un vélo est habituellement conçu en vue d’une application particulière, avec un cycliste dans une posture typique. Par exemple, un vélo de course sera dessiné avec un tube de tête plus court afin  que le cycliste soit dans une position aérodynamique, et avec une géométrie plus nerveuse pour se faufiler dans les pelotons.  Les vélos d’endurance ont, quand à eux, un tube de tête plus long pour que le cycliste soit dans une position plus relevée, plus relaxe.  La géométrie du vélo est conçue pour une conduite plus stable.

Les compagnies proposent des tables de grandeur qui orientent les commerçants et les cyclistes dans le choix de la grandeur du cadre. Il suffit de consulter leur site internet.  Ces tables tiennent compte de la grandeur du cycliste, souvent de l’entrejambe, mais rarement de la longueur des bras.  Une cycliste avec des jambes / bras en dehors de la moyenne doit en tenir compte.  Un cycliste qui voudrait adopter une position plus relevée que celles prévues aurait avantage à aller vers un cadre plus court. Pour compliquer les choses, les tailles des vélos ne s’équivalent pas d’une d’un modèle / modèle à l’autre.  Vous pouvez donc être confortable sur un vélo de route «M» et «XS» dans une autre marque.  Certains modèles de vélo viennent uniquement en 3 grandeurs (S, M, L), d’autres seront disponibles en 7 grandeurs (XXS à XXL).  Dans ce dernier cas, il est alors plus facile de trouver celui qui nous convient, et les ajustements seront plus faciles.

Il est primordial de regarder la taille des composantes.  Si vous hésitez entre 2 grandeurs de cadres, ça peut faire toute la différence.  À noter que la plupart des manufacturiers n’offrent que quelques tailles de pédaliers qui ne satisferont ni les grandes personnes et encore moins les petites personnes, quelle que soit la taille du cadre du vélo.  Le problème est le même avec la largeur des guidons.

Chaque personne est unique, de proposition différente relativement à leur grandeur.  La longueur des bras et des jambes, la largeur des épaules et des os des fesses (les ischions), va affecter la grandeur du cadre et de ses composantes.  Sur un vélo de route, le guidon devrait être proche de la largeur de vos épaules (mesurés à l’extérieur des acromions) afin que les bras soient droits et aient plus de force.  La longueur et la hauteur de la potence doit être ajustées avec que les mains s’appuient sur le dessus des manettes sans mettent de tension dans le dos, le cou et les épaules.  La selle devrait soutenir confortablement les os des fesses, sans oppresser les tissus mous, et sans frottement excessif. La longueur des manivelles du pédalier devrait permettre un coup de pédale fluide.[1]  Pour toutes ces raisons, à l’achat d’un vélo, il faudra changer la potence 75% du temps, la selle 50%; le guidon 25%; le pédalier très fréquemment chez les personnes de moins de 162 cm (5’4″).  Attention aux ajustements extrêmes: une potence très courte peut dans certains cas affecter le comportement du vélo, il sera plus nerveux à conduire.  Une potence très longue est parfois dangereuse pour la tige de direction – il faut se référer aux les recommandations du fabricant.  Une selle très avancée mettra une pression indue sur vos mains, à moins d’être un cycliste puissant.

Avez-vous la bonne transmission?  La taille des plateaux du pédalier et la grosseur des pignons  la cassette détermineront la facilité à laquelle vous aller monter les côtes.  Il faut donc connaître ses capacités et si nécessaire, adapter le vélo à nos besoins.

Avant d’acheter un vélo, vaut mieux se préparer.  Voici quelques conseils :

  • Utilisez votre vélo actuel comme point de référence. Faites-le positionner par un spécialiste au besoin afin de déterminer la grandeur des idéales des composantes et la position dans laquelle vous êtes confortable.
  • Trouvez un marchand compétent, prêt à vous aider jusqu’au bout du processus.
  • Optez pour le positionnement à l’achat afin de responsabiliser le marchand sur la grandeur du vélo et des composantes.
  • Négociez à l’avance les prix des changements de composantes qui seront nécessaires.  Certains marchands le feront gratuitement ou avec un rabais, d’autres non.
  • Renseignez-vous sur leur garantie de satisfaction.

Pour terminer, afin de bien profiter de votre investissement pour les années durant, ne faites surtout pas de compromis sur votre confort.

Sylvain Lareau
Le Doc du Vélo – positionnement
ledocduvelo.ca


[1]     L’entrejambe (cm) x 2.1 est une formule souvent utilisée.

Articles trouvés dans: Blogue Info-Vélo

Voir les articles de ce blogeur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *