23 novembre 2021

Les voyages à vélo de Sylvain – Blogue 9 – Des cerises et des vignes

Début juin 2019, St-Didier


Le dimanche suivant, quelques jours après notre ascension du Mont Ventoux, c’est la fête de la cerise à Venasque, petit village perché pas loin de notre maison. Comme on y attend beaucoup de monde, on décide d’y aller à pied par les sentiers de randonnée pédestre. Une belle piste ombragée nous fait descendre dans la vallée et remonter jusqu’au village en question vers 10h le matin et bien nous en pris car il n’y a pas encore foule et on a le temps de se promener dans les petites rues où plusieurs marchands sont encore entrain de monter leur étal.

En Provence, les genêts ne sont jamais bien loin.

On y retrouve tous les produits de la cerise: fougasses, tartes, boissons etc. incluant bien sûr des casseaux de cerises bien mûres qu’Anne-Marie achète et qu’on partage avec appétit! Bien sûr, d’autres marchands y sont aussi et on peut aussi acheter des vêtements et des oeuvres d’art dont beaucoup sur le thème de la cerise. Au Québec, on appellerait ces fruits des cerises de France, mais ici, ce sont tout simplement des cerises! Juste avant de partir, des musiciens mènent une parade à travers le village où des gens habillés en costume d’époque les suivent. Plusieurs organisations patrimoniales de la région y paradent, dont le très prestigieux Ordre du melon de Cavaillon! Très pittoresque!

La parade du festival de la cerise de Venasque

Le lendemain, on décide d’aller rouler dans le pays des vignes au nord-est de Saint-Didier, notre port d’attache. En passant par Carpentras, on y rejoint donc les villages de Beaumes-de-Venise, Vacqueras, Gigondas, Sablet, Séguret et Rasteau, pour les amateurs de vin, à ne pas manquer, mais la dégustation à vélo n’est pas recommandée! Parce que le vin, ça casse les jambes! Ensuite, on roule le long de la rivière Ouvèze. Les champs de vignes s’étendent à perte de vue devant nous, tapissant le sol jusqu’au pied d’un petit massif montagneux.

Vignoble succède à vignoble, de vallée en vallée
Des vignes et du genêt

Notre coup de cœur est incontestablement Séguret, ses petites ruelles croches et sa vue superbe sur les vignobles des alentours. On passe aussi par Vaison-la-Romaine qui est aussi une petite ville extraordinaire dû à ses ruines romaines et son quartier médiéval. C’est une ville d’art et les galeries de peintres abondent. Les paysages que l’on apprécie sur le terrain sont reproduits en peinture en utilisant toutes sortes de styles! On boucle la boucle en passant par Malaucène. Une bien belle journée!

Ruelle de village typique

Le jour d’ensuite, on doit passer par chez Hervé, la boutique où on a loué nos vélos, car Louise a brisé un rayon, ce qui fait qu’on part plus tard et une plus courte randonnée de vélo s’annonce. On passe donc encore par l’Isle-sur-Sorgues, la Sorgue étant la rivière qui fait une île du village, ses canaux la contournant au complet. On y prend un café tout en regardant les canards nager dans le canal. Maintenant, c’est direction Gordes, que l’on rejoint par une série de lacets. Cette petite ville très touristique est répertoriée comme un des plus beaux de France.

Gordes, répertorié comme étant un des plus beaux villages de France

En plus, c’est jour de marché! En Provence, chaque village a sa journée de marché. On y dîne adossé à un mur millénaire à l’ombre de la canopée végétale poussant près de la vieille muraille. On revient en descendant et passant devant l’Abbaye de Sénanque qui est sur toute carte postale sur la Provence et est synonyme de lavande car de grands champs de ces plantes odorantes y poussent devant! Il nous faut alors remonter la vallée et on repasse le Col des Trois Termes. C’est une belle montée graduelle à travers les arbres. Le retour à la maison est toute en descente!

Au fond, des champs de lavande devant l’Abbaye de Sénanque avant la remontée de l’autre côté
L’Abbaye de Sénanque (tiré de leur site web)

Le lendemain, on va reporter nos vélos de location chez Hervé à sa boutique de Pernes-les-Fontaines. Ces bécanes nous ont bien servis lors de toutes ces randonnées de vélo et pour la montée du Mont-Ventoux! Ça fait drôle de ne plus avoir de vélo!
Puis, c’est notre dernier jour à Saint-Didier, qui en sera un de rando. Denise a loué une voiture pour la durée de la visite de sa fille et petite-fille qui seront avec nous quelques jours. On se prévaut donc du luxe de se rendre au départ de la randonnée pédestre des Gorges de la Nesque en voiture!

Un des massifs torturés des Gorges de la Nesque

Le ciel est partiellement couvert et il ne fait pas trop chaud, température parfaite pour marcher! On longe le dessus des gorges pour un bout pour finalement y plonger en longeant des murailles de roches sculptées par les millénaires du travail de la rivière Nesque. Puis, tout au fond, on arrive à une petite chapelle datant du 12e siècle dédiée à l’archange St-Michel. Le sentier escarpé nous fait alors ressortir de la gorge pour remonter sur la route par laquelle nous revenons à notre départ. Un magnifique avant-midi! 

Chapelle du 12e siècle dédiée à Saint-Michel, tout au fond des Gorges de la Nesque
Le sentier remontant et ressortant des Gorges de la Nesque

En après-midi, c’est le départ pour le Québec et je saute une dernière fois dans la piscine avant que nous fassions nos adieux à Saint-Didier et à nos amies qui restent encore jusqu’au 15 juin à y faire la grosse vie sale, car l’été est arrivé et il fait régulièrement 30C l’après-midi. Denise nous donne un lift jusqu’à Pernes où on prend l’autobus jusqu’à l’aéroport de Marseille. On couche dans un hôtel tout proche où on prendra notre dernier pastis en Provence! On doit quitter l’hôtel à 4h00 du matin car notre vol est à 6h00. J’ai comme l’impression que ce n’est pas un adieu à la Provence mais bien un au revoir. Il y a tellement à y faire et voir! C’est notre troisième fois dans cette merveilleuse région et pour ma part j’y reviendrais. Culture, histoire, gastronomie, vin, randonnée pédestre, vélo, tout y est, combiné avec une météo irréprochable! Spécialement pour le vélo, les innombrables routes, l’asphalte de bonne qualité et la variété de la topographie en font un terrain de jeu idéal pour cyclistes!
Un gros merci à nos hôtesses extraordinaires Denise et Anne-Marie, qui ont rendu notre séjour si agréable! Et un merci spécial à Bernard, notre guide-vélo qui commence à connaître la région de St-Didier comme son Vieux-Hull bien-aimé!
Merci à tous ceux qui m’ont transmis leurs commentaires encourageants sur le blog! J’espère que vous avez aimé nous suivre et que ça vous a donné le goût pour Majorque et la Provence! À une prochaine aventure, car je vous reviendrai avec le récit d’un de nos autres voyages à vélo.

Articles trouvés dans: Blogue Info-Vélo Blogue Info-Vélo

Voir les articles de ce blogeur

2 pensées sur “Les voyages à vélo de Sylvain – Blogue 9 – Des cerises et des vignes”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *