27 mai 2021

Le grand défi cycliste de Sa Calobra

Tel que promis lors du dernier blogue, je vous raconte donc notre aventure suivante, une rando de vélo costaude: un aller-retour à la mythique Sa Calobra, un incontournable pour tout cycliste qui se rend à Majorque. Parait que c’est l’Alpe d’Huez de l’île. Partant de notre village de Soller c’est de l’autre côté de la montagne sur la côte. Il nous faut donc gravir cette montagne tout d’abord avant de redescendre jusqu’au petit port sur la mer.

Donc, on commence à pédaler la montagne qu’il nous faut tout d’abord franchir. La montée tortueuse commence dès la sortie de notre village de Soller, mais de toute beauté car on a vue sur la mer tout le long. On se trouve à monter sans répit environ 670m sur 14 km . Passé le point le plus élevé de 866m au-dessus de la mer, après la passée d’un tunnel, on longe un réservoir avec barrage dont les eaux sont d’un turquoise caractéristique des lacs de montagne.

Réservoir à la sortie du tunnel

Quelques lacets caractéristiques de la montée

On redescend un 300 ou 400 mètres. Puis, à l’intersection suivante, on arrête prendre un café au petit resto qui s’y trouve pour se donner des forces, car ça va commencer pour de vrai… Comme aux cols mythiques des Alpes françaises, y’a des centaines de cyclistes qui viennent de partout en Europe (et plus loin) faire cette rando. On entreprend donc la descente: vertigineuse et tortueuse, la route se déroule vers le bas comme un serpent sous nos yeux ébahis. On descend et on descend. Ça n’en finit plus! On passe d’un flanc de montagne à un autre, tournant lacet après lacet, courbe après courbe, dont quelques passages à plus de 10%.

Quelques-uns des nombreux lacets de la descente à la petite rade de Sa Calobra

Finalement, après 10 kilomètres de descente sans arrêt, on arrive au petit port de Sa Calobra, belle petite baie typiquement méditerranéenne. Les bleus du ciel et de la mer se complimentent et se complémentent.

Vue depuis les lacets dans la descente vers la petite baie de Sa Calobra

C’est plein de cyclistes partout! Les nombreux restos en sont pleins! Nous aussi on prend une bouchée, pas trop copieuses car la montée du retour nous attend. Y’a un bateau qui pourrait nous ramener à Port de Soller: tentation! On la met cependant de côté (arrière Satan!) et on entame la montée du retour, car Sa Calobra, c’est un cul-de-sac. Oui, il nous faut tout remonter ce qu’on a descendu et faire notre exact trajet de l’aller en sens inverse.

Le bateau de la tentation : il pourrait nous ramener près de notre départ

La méthode de montée de cols: il faut entrer dans sa bulle, choisir une cadence confortable qui ne fait pas forcer et être très patient. Heureusement, nos grosses bécanes ont des développements de vélo de montagne alors on peut mouliner sans problème sur petit plateau et très gros pignon. Coup de pédale après coup de pédale, lacet après lacet, on remonte le fil graduellement et on finit par revoir notre petit café cycliste. Mais ici, où plusieurs groupes de cyclistes montent dans des véhicules divers pour rejoindre leur hôtel, nous, il nous en reste encore à monter! La fatigue se fait sentir lors de la remontée au réservoir du barrage, et la faim aussi! Enfin, dans mon cas! Une descente de 12 kilomètres vient clore la randonnée et y’a encore plein de cyclistes qui montent! Totaux: 74 kilomètres, 2200 mètres de dénivelé cumulatif. Ouf! Je pense que demain, on va faire de la randonnée pédestre!

Lors du prochain blogue, un autre incontournable cycliste de Majorque : notre randonnée au Cap Formentor! À ne pas manquer!

Vue de Port de Soller depuis la dernière descente de la journée

Articles trouvés dans: Blogue Info-Vélo Blogue Info-Vélo

Voir les articles de ce blogeur

3 pensées sur “Le grand défi cycliste de Sa Calobra”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *