9 novembre 2021

Les voyages à vélo de Sylvain – Blogue 8 – Le Mont Ventoux

En ces jours de début juin 2019, nous faisons plusieurs promenade à pieds sur les sentiers de campagne autour de St-Didier. Y’a le Mistral (fort vent froid du nord commun en Provence qui souffle soit trois, six ou neuf jours : c’est ce que dit la légende. Aussi, il parait qu’il rend fou quand il souffle trop longtemps…) ces jours-ci qui souffle de toutes ses forces, alors la randonnée pédestre est de mise. On suit de petits « one tracks » ombragés, des pentes verdoyantes nous donnant ensuite de belles vues sur la vallée en contrebas et nos pas nous mènent le long de cerisiers dont les fruits sont presque mûrs. Une des ce promenades compte 20 kilomètres qui furent ensuite désaltérés par une grande bière au bistro du village!

Sentier ombragé
Les cerises sont presque mûrs!
La vallée au sud du Mont Ventoux
Une borie, très ancien abri de berger, en ruine

Le lendemain s’ensuit une randonnée de vélo pas trop longue car préparatoire à la montée du mythique Mont Ventoux que nous prévoyons faire vendredi qui vient, soit dans quelques jours. Louise et moi, on a déjà fait cette montée il y maintenant plus de 15 ans, mais en passant par Bédouin, le côté le plus pentu. Le Mistral devrait s’être calmé d’ici là et la chaleur sera revenue alors ce sera notre fenêtre d’opportunité idéale. Parce que le Mont Ventoux porte bien son nom : ce n’est pas une bonne idée de s’y trouver quand le Mistral souffle! Mais pour aujourd’hui, ce sera une petite virée à vélo du côté de Malaucène et de Bédoin, histoire d’aller voir ce que les boutiques de vélo ont à nous offrir côté vêtements et peut-être plus. Il y a plusieurs de ces boutiques-vélo dans ces villages qui sont les voies d’accès à cette montagne et c’est l’endroit pour vous procurer un kit (maillot, cuissard, bas, gants) marquant (ou prouvant!) votre passage sur le Mont Ventoux! Mais comme aujourd’hui le Mistral souffle encore, il nous faut attacher nos casques de vélo avec de la broche (presque). On prend un café dans un petit village près d’une fontaine. Bien assis, relaxe, on entend tout à coup un « pow » retentissant et ensuite « pssst ». Après inspection, c’est mon pneu de vélo qui a explosé tout seul! On change le tout et on est de nouveau en route. On dîne plus tard à Caromb où la pizza est la bienvenue et on se permet même un demi de rosé, car la maison n’est plus très loin et la route toute en descente.

Quelques jours plus tard, c’est la journée fatidique: la montée du Mont Ventoux! Les préparatifs: s’apporter un coupe-vent pour la descente du retour, car on annonce 12C au sommet, ce qui est frais pour nous, mais c’est quand même chaud pour le sommet du Ventoux. On prend un bon déjeuner et on enfourche les vélos à 8h00, histoire de ne pas trop se faire chauffer par le soleil. On passera aussi par Carpentras car Anne-Marie, qui est partie avant nous, doit y laisser sa voiture de location qu’elle avait louée pour quelques jours. On arrive à Malaucène, on prend le café traditionnel avant la montée et on y va! Malheureusement, je n’ai pas de photos, car une fois que j’ai commencé à monter, je n’ai plus voulu m’arrêter! Comme c’est le premier jour calme après 3 jours de Mistral, et comme c’est une journée où les français « font le pont » entre une journée fériée et la fin de semaine, y’a du monde sur la route du Ventoux! Des vélos sûrement par centaines, des voitures bien sûr, mais aussi beaucoup de motos dont une qui nous dépasse en montant à pleine vitesse en faisant un « wheelee »! Y’a même un fou qui descend à une vitesse vertigineuse, étendu sur une planche de « squeleton » tout en se faisant dépasser par des motos! Je sais pas comment il va s’arrêter, celui-là! La folie furieuse! Nouveauté cette fois-ci (car quand on a fait le Ventoux il y a 18 ans, ça n’existait pas): les vélos à assistance électrique! Ça fait drôle de se faire dépasser en montant par des gens dont le style, mettons, ne cadre par avec les kits et les vélos des mordus de ce sport… Ils jasent en pédalant et ne semblent pas trop incommodés par les pentes de plus de 10%…

En fin de matinée, il n’y a plus d’ombre. C’est pas pour rien que le Mont Ventoux est surnommé « le géant chauve ». Et même la fraîcheur de l’air en altitude ne compense pas pour le réchauffement des rayons du soleil qui nous pèsent dans un ciel d’un bleu typiquement provençal. On passe de pentes de 7-8% en majorité, à du 10, 12 et même 14%, avec un petit replat à 4% à un moment donné. À environ 3 kilomètres de l’arrivée, on voit les derniers trois lacets pentus avant le sommet, ce qui surprend beaucoup car ça donne l’impression de hauteur vertigineuse! Mais il ne faut pas se laisser impressionner, fixer la route devant son vélo et se dire que c’est presque fini. Et on y arrive finalement! C’est fou comme il y a du monde en haut! Vélos, autos, cyclistes et randonneurs, car certains l’ont monté à pied! On est bien contents de notre exploit! On ne reste cependant pas très longtemps au sommet à savourer cette victoire parce qu’il y fait froid, il vente et on est trempés. On enfile donc les minces impers qui nous servent de coupe-vent et on file. On redescend du côté de Bédouin où on arrête pour le lunch et on se tape de monstrueux burgers et frites! Le retour à la maison se fait dans la chaleur et le dernier faux-plat montant avant d’arriver à la maison est pénible… Le plongeon dans la piscine commence cependant à nous ressusciter. Et là, c’est aussi le temps de se rehydrater avec, vous aurez devin, la bière s…! Après souper, on ne veille pas tard!

Le prochain blog sera le dernier pour ce voyage car on repart pour Gatineau. D’ici là, portez-vous bien!

Articles trouvés dans: Blogue Info-Vélo Blogue Info-Vélo Blogue Info-Vélo

Voir les articles de ce blogeur

6 pensées sur “Les voyages à vélo de Sylvain – Blogue 8 – Le Mont Ventoux”

  1. Si un jour on peut faire du vélo en France, ce pourrait être une expérience à faire. Peut-être le ferons-nous en vélo avec assistance? Qui sais? Très intéressant comme blogue.

  2. Bien hâte à septembre prochain. Nous y serons, et je crois, dans la même maison que vous à Saint-Didier.

    Encore une fois, merci pour le partage de votre expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *