30 mai 2019

Le pédalier, le cœur du vélo

Le pédalier, le cœur du vélo

Combien de cyclistes connaissent la longueur des manivelles de leur pédalier ? Et combien connaissent la longueur qui leur convient ? Pourtant, le pédalier est une composante déterminante de la performance et du confort du cycliste. C’est l’interface entre l’homme et la machine ! C’est lui qui convertit vos efforts en mouvement. Il est au cœur de la propulsion de votre vélo.

La longueur des manivelles de pédaliers varie chez la plupart des manufacturiers, entre 165 mm et 180 mm, avec des intervalles de tailles allant de 2,5 à 5 mm. D’autres grandeurs sont disponibles chez de plus petits manufacturiers, mais habituellement à fort prix. Lorsque vous investissez quelques milliers de dollars sur un vélo neuf, vous espérez que le manufacturier choisira le pédalier en fonction de la taille du vélo et par conséquent, du cycliste. Malheureusement, plusieurs manufacturiers n’installeront que des pédaliers 170, 172,5, et 175 mm (± 1,4 % de variation) sur des vélos conçus pour des hommes de 5’0″ à 6’9″. (± 15 %, de variation). Chez les dames, on retrouve parfois des pédaliers 165 mm dans les tailles XS et XXS, mais est-ce suffisant ?

Quelle est la longueur idéale pour vous ?

Coté biomécanique, la puissance (P) développée par un cycliste est égale à la force (F) exercée sur les pédales x la longueur des manivelles (L) x la cadence (C). Donc, P = (F x L) x C.  Un pédalier avec des manivelles plus longues aura un effet de levier plus grand et pourra générer plus de torque[2]. Par contre, pour la même vitesse de déplacement de pieds, il aura une cadence plus lente, car de diamètre de déplacement des pieds est plus grand. Les deux effets s’annulent ! Les études s’accordent à dire que la longueur idéale des manivelles est reliée à la longueur de la jambe. Une façon simple, bien qu’imparfaite, d’estimer la longueur requise est de mesurer la hauteur de son entrejambe et de multiplier le résultat par 2,1 (Fig. 1)[3]. Bien qu’un écart de 2,5 mm sera peu perceptible, à 5 mm on sent bien la différence. En vélo de route, on peut dévier de quelques millimètres selon ses préférences, son style et sa discipline. En vélo de montagne, plusieurs préfèrent l’effet de levier que leur procurent des manivelles plus longues (5 mm) afin de mieux passer les obstacles. En vélo contre la montre, les cyclistes choisiront un pédalier plus court (5 mm) afin de pouvoir adopter une position plus aérodynamique sans que les jambes coincent contre le ventre.

Si on prend l’exemple d’une femme de 5’4″ (163 mm), soit la grandeur moyenne au Québec, si elle est de proportions standard, son entrejambe mesurera 77 cm. Le pédalier recommandé sera de 162,5 mm. Comme cette grandeur est difficile à trouver, on se contentera souvent de l’option disponible la plus proche, soit 165 mm. Vous aurez compris mesdames, que la moitié d’entre vous qui mesurent moins de 5’4″ feront des compromis, avec souvent des conséquences indésirables.

Lors d’un positionnement de niveau avancé du cycliste, on tiendra compte de plusieurs autres facteurs dans le choix du pédalier :

  • la flexibilité de la personne ;
  • l’inclinaison de la personne sur son vélo ;
  • la taille des souliers et la position des cales.

La mesure des angles critiques des jambes, de préférence en mouvement, est de mise afin de s’assurer d’être dans les valeurs recommandées. Un pédalier long fait monter le genou plus haut lorsqu’on pédale et il y a plus de chance que la jambe coince contre le ventre. Aussi, l’angle du genou ferme davantage dans le haut du coup de pédale. L’effet combiné des deux peut induire une perte de puissance, accentuer le point mort (coup de pédales plus saccadées) et causer des douleurs aux genoux surtout sous la rotule, parfois sur les côtés. Un pédalier long est aussi responsable des déhanchements et conséquemment, des maux au bas du dos. Afin de contrer ces effets indésirables, une position plus relevée et plus reculée sur la selle aidera au confort. Cependant, investir dans un pédalier plus court, qui tient compte des contraintes physiques, permettra de gagner en performance et en confort, sans faire de compromis.

Un pédalier plus court est recommandé pour les personnes qui adoptent une position plus aérodynamique et aussi pour celles qui sont moins flexibles. Il permettra d’ouvrir l’angle entre la jambe et le ventre. Il permet de maintenir une cadence plus élevée avec un mouvement circulaire plus fluide.

Si vous êtes loin de la grandeur idéale, changer de pédalier peut changer du tout au tout votre performance et votre confort (Fig. 2). Le Doc du Vélo est heureux d’annoncer qu’il offre maintenant des pédaliers à double et à triples plateaux dont la taille varie entre 150 et 165 mm. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en faire l’essai.

 

Sylvain Lareau, le Doc du Vélo

ledocduvelo.ca

 

Fig. 1. Relation entre la hauteur de l’entrejambe et la longueur du pédalier.

Fig. 2. Pédalier double 155

[1] Cet article est une mise à jour de celui écrit pour Vélo-Plaisirs en août 2015

[2] Le torque est défini comme étant la force fois la longueur de la manivelle (F x L)

[3] Le Doc du Vélo utilise des méthodes de calcul beaucoup plus avancées.

 

Fig. 1. Relation entre la hauteur de l’entrejambe et la longueur du pédalier.

Fig. 2. Pédalier double 155 mm le Doc du Vélo.

Articles trouvés dans: Mécanique Blogue Info-Vélo

Voir les articles de ce blogeur