5 juin 2018

Petit historique du club Vélo Plaisirs

Si on m’avait dit au début des années 80 que je serais l’un des membres fondateurs du club Vélo Plaisirs, je ne l’aurais pas cru. D’abord, ce n’était pas mon genre de me lancer dans une telle aventure et, secundo, le vélo n’était pas un sport que je pratiquais à l’époque. Non, j’étais un amateur de badminton. Deux ou trois soirs par semaine, je consacrais des heures à frapper un volant avec un bon groupe d’amis au gymnase de la polyvalente Mont-Bleu. Le hic, le badminton l’été dans un gymnase surchauffé c’est l’enfer. Il faut attendre le mois de septembre.

Il y en avait un dans le groupe de badminton, Ronald Simard, qui nous achalait pour qu’on aille avec lui à vélo les samedis et les dimanches. Ceux qui connaissent bien Ronald savent que c’est un gars qui peut être assez insistant et, ma foi, convaincant. Toujours est-il que j’ai accepté de me joindre à ce petit groupe de débutants à vélo. J’avoue que c’était plutôt à reculons que ma passion pour ce sport a débuté. Comme par hasard, parce que je n’avais rien d’autre à faire cet été-là.

Donc, tous les samedis et dimanches, je me pointais à midi au point de rencontre du groupe, au coin du boulevard Gamelin et de la promenade du Lac-des-Fées. Au début, on était quelques-uns : Ronald et son fils Sébastien, Ghislain Deschênes et Chantal Laflamme. Pendant ce bel été, nous avons découvert toutes les pistes cyclables de la région, les joies de rouler avec un odomètre, tout en s’émerveillant d’avoir parcouru une vingtaine de kilomètres pendant la journée. Mais un phénomène inattendu s’est produit : au gré des semaines et sans qu’on en prenne vraiment conscience, notre groupe attirait de plus en plus de monde, Jean Huard, Gisèle Roy, Pauline Boivin puis Sylvia, Susanne, Mireille, Daniel et j’en oublie sûrement. En fait, à la fin de l’été notre petit groupe avait plus que doublé.

L’été suivant, le même phénomène s’est reproduit : de semaine en semaine, le groupe grandissait. Mais on ne se contentait plus de fréquenter les pistes cyclables. C’était les grandes randonnées sur le chemin de la Montagne direction Luskville, le chemin de la Mine, etc.  On s’est même payé un beau voyage à vélo, le long la rivière Outaouais jusqu’à Rigaud et Vaudreuil-Dorion, avec un merveilleux coucher au Miss Dorion, petit motel miteux avec un bar de danseuses nues. Au retour, on suit le Chemin du Canal, le long du fleuve St-Laurent (réellement hallucinant), en incluant une visite du fort à Coteau-du-Lac et en poursuivant par l’intérieur des terres de l’Ontario traversant des champs et des champs de maïs. On a même vu une pancarte qui annonçait qu’on était exactement à équidistance du Pôle Nord et de l’Équateur. Un autre été merveilleux à vélo où on avait tout le temps l’impression d’être en vacances.

Mais il y a quelque chose d’autre qui s’est produit cet été-là. Une idée s’est mise à germer. Je dirais plutôt une obsession fortement entretenue par Ronald, qui nous a tous entraînés dans sa folie de fonder un club de vélo. On avait déjà exploré l’adhésion à l’un des clubs qui existaient dans la région. On est allé à une soirée d’information d’un petit club de vélo tourisme à Gatineau dont le nom m’échappe et qui était à son dernier tour de piste. On s’est aussi informé au sujet du Ottawa Bicycle Club (OBC) et ses plus de mille membres. Mais aucun ne répondait à notre conception d’un club cycliste qui se voulait inclusif, convivial, social et récréatif. Où un débutant serait accueilli, encadré par un chef de file, pour découvrir les pistes cyclables (randonneurs) et plus tard évoluer selon son rythme au niveau cyclotouriste ou cyclosportif.

À chaque pause lors de nos randonnées, à chaque rencontre, à chaque souper en groupe et même entre les parties de badminton, le grand sujet de discussion était la création d’un club de vélo. Toutes les idées, les concepts et la structure du club tombaient en place naturellement, puis tout s’est arrêté tant qu’on n’aurait pas trouvé un nom pour le club.

Finalement, Ronald nous a tous enfermés dans son appartement (Chantal, Ghislain, Gisèle Roy, JB et Ronald) d’où on ne pouvait plus sortir sans avoir trouvé le nom du club. De prime abord, le nom Club cycliste de l’Outaouais a été rejeté parce que trop élitiste, pas assez inclusif et qu’il ferait fuir les amateurs débutants de vélo. Donc, substituons le mot cycliste par vélo pour le Club vélo de l’Outaouais, un nom jugé trop « platte » et ennuyant et qui ne reflétait pas l’aspect social et récréatif du club. Donc, allons-y pour le club Vélo social de Hull, qui a aussi été rejeté parce ça fait penser à aide sociale. Et bien, pourquoi pas Vélo loisirs? Non, ça fait trop penser à Hulloisirs! Sortons le dictionnaire des synonymes. Je ne sais plus qui parmi le groupe a mentionné pour la première fois Vélo Plaisirs, mais c’était un nom accrocheur et qui reflétait très bien le concept qu’on avait du club. Adopté à l’unanimité!

Quelques jours plus tard, Ronald nous est arrivé avec le logo du club dessiné avec l’aide de Philippe, le propriétaire de la boutique de vélo l’Équipe. Je dois dire que Philippe a participé à quelques discussions remue-méninges sur le club et que ses conseils ont été bien appréciés. Ce qu’on aimé du logo, c’était son aspect artisanal, non-poli, non-prétentieux et avant tout chaleureux et accueillant.

Dès qu’on a trouvé le nom du club, tout est allé très vite. La demande d’incorporation, les outils promotionnels, etc.  Je nous revois assis autour de Ghislain devant son Mac dans son sous-sol à concevoir le dépliant promotionnel, le guide Vélo Plaisirs, le bottin des membres, la carte d’anniversaire, le premier calendrier des sorties, le gabarit de l’Info-vélo, etc. Tous ces outils qui nous ont si bien servi pour faire la promotion du club et assurer son succès.

La première année, le club comptait un peu plus d’une quarantaine de membres. Le calendrier des sorties d’avril 1989 annonçait 15 sorties dont 10 randonneurs, 3 touristes et 2 cyclosportives, ainsi que quatre Soirées cliniques vélo. Tous les départs des sorties avaient lieu devant la boutique l’Équipe, au centre commercial Cité-des-Jeunes. Les premiers commanditaires dans le volume 1 numéro 1 de l’Info-vélo étaient le Festival international de la Bicyclette de Hull, la chocolaterie l’Exquise Folie  et Le Pommier fruits et légumes biologiques. Tous ont disparu depuis, ainsi que la boutique l’Équipe. L’année suivante, le club a doublé son « membership » et la croissance s’est poursuivie pendant les années suivantes pour atteindre une moyenne de 500 à 600 membres ces dernières années.

La fondation et le succès du club Vélo Plaisirs sont dus à un concours de circonstances qui a permis à un groupe disparate de personnes venant de milieux et de professions variés de travailler ensemble sur un projet captivant et passionnant. Je dirais que les autres membres fondateurs sont Ghislain Deschênes, Chantal Laflamme et j’ajouterais même Gisèle Roy qui diraient, comme moi, que jamais des personnes aussi peu préparées à fonder un club de vélo l’on fait avec autant d’énergie et d’engagement. Cette aventure en a inspiré quelques-uns à poursuivre dans cette veine, dont Ghislain Deschênes en fondant plus tard le Club de badminton de Hull et Chantal Laflamme en fondant avec l’aide d’Yves Gauthier (aussi un membre Vélo Plaisirs) le club Oxygène, le club de randonnée pédestre de l’Outaouais.

Pour ce qui est de Ronald Simard, j’ai toujours eu l’impression qu’il avait, dès le départ, une idée très claire d’où il voulait aller et de comment le faire. Son grand talent a été de s’entourer de gens intéressés et de les encourager à se dépasser sur tous les fronts. Merci Ronald de nous avoir permis de vivre cette expérience des plus enrichissantes.

Jean-Baptiste Renaud

Éditeur de l’Info-vélo (1988-1997et 2002-2008)

Président (1994-1995 et 1997-1999)

Vice-président (1991-1992)

Trésorier (1988-1989)

Directeur (1989-1991)

Responsable des bénévoles (1995-1996)

Voici le Message du Président paru dans la première édition de l’Info-vélo en avril 1989.

MESSAGE DU PRÉSIDENT!

Ça y est! Ça démarre! Youppi!!!  Eh oui, une idée qui trotte dans bien des têtes depuis quelques années se réalise. Le club Vélo plaisirs s’ouvre aux gens de l’Outaouais amateurs de vélo. Le journal officiel des membres de Vélo plaisirs, Info-vélo, me donne l’occasion rêvée de souhaiter à tous la bienvenue.

Le comité exécutif de Vélo plaisirs est composé de Chantal Laflamme, vice-présidente; Ghislain Deschênes, secrétaire et Jean-Baptiste Renaud, trésorier et éditeur d’Info-vélo. Ces personnes ont fait du bon boulot depuis août 1988 à mettre en place les structures du club Vélo plaisirs dont nous avons tant besoin. En deuxième étape, les personnes suivantes ont accepté d’assumer la responsabilité d’un comité. Il s’agit de Jean Huard au comité des randonneurs et de Gisèle Roy au comité des touristes. Je tiens à les remercier tous. Ils ont à cœur les intérêts de Vélo plaisirs et feront leurs possibles pour s’acquitter de leurs tâches. Plusieurs d’entre vous seront intéressés de vous joindre à l’un des comités et d’autres comités déjà prévus dans les structures de Vélo plaisirs, tels les comités : social, information, technique, formation, etc. Vous êtes les bienvenues et pour vous un grand merci car Vélo plaisirs, votre club, sera ce que l’on en fait.

Un calendrier des sorties pour randonneurs, touristes et cylco-sportifs est proposé. Si vous désirez y ajouter des activités supplémentaires, tout est possible. Vous préférez le vélo de montagne? Vélo plaisirs est disposé à créer de nouveaux volets pour répondre à la demande. Le calendrier est à la disposition de tous les membres tout comme le journal. Vous n’aurez qu’à contacter les responsables des divers comités ou du journal.

Le club Vélo plaisirs est avant tout à vocation sociale. Chacun selon ses capacités. Pour ceux qui rêvent de voyages mais qui craignent de participer, je leur propose d’y aller par étape en commençant mollo. En respectant son rythme, presque tout est possible et Vélo plaisirs vous en donne l’occasion.

Merci à tous d’être là et de votre appui. Souhaitons-nous un bel été en vélo.

Ronald Simard*

Président (1988-1991)

Club Vélo plaisirs

* Ronald a aussi été vice-président de 1992-1993 et 1996-1997

De 1988 à 2013on écrivait Vélo plaisirs, avec un p minuscules selon les règles de la langue française selon lesquelles dans un nom propre, seul le premier mot prend la majuscule.

C’est Jean-Baptiste Renaud qui m’avait transmis ces règles concernant les majuscules pour faire les corrections à l’Info-vélo

Fin 2013, le C.A. du club m’a demandé de mettre une majuscule à Plaisirs

Mais ici c’est un texte de Jean-Baptiste. Que doit-on faire?

Normalement il n’y aurait pas de s ici, mais c’est un nom propre il faudrait vérifier

Difficile à faire

Articles trouvés dans: Blogue Info-Vélo Nouvelles du CA

Voir les articles de ce blogeur